L’usine à cochons

Encore et toujours  …

La députée de notre circonscription, Sylviane Bulteau, a interpelé Stéphane Le Foll, ministre de l'agriculture, lors de la séance des questions orales à l’Assemblée Nationale, mardi 5 mai 2015. Sous ce lien, un article relatant les faits :
http://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/2015/05/05/usine-cochons-de-poiroux-quand-sylviane-bulteau-la-depute-de-vendee-interpelle-stephane-le-foll-718945.html
Certes, la réponse du ministre ne peut nous satisfaire : “La loi, c’est la loi”. Pouvait-il dire autre chose ? Que dirait-on d'un ministre qui ferait fi d'une décision de justice ? Nous savons tous que le projet est pour l'instant, déclaré conforme aux lois en vigueur ce qui ne l'empêche pas de constituer une mise en danger de l'environnement fragile de notre territoire.
318-76626Il faut retenir les points positifs de cette intervention et ne pas désespérer :
1) Notre problème est connu du ministère et a été porté jusqu'au plan national.
2) Stéphane Le Foll encourage la commission de site mise en place par la Préfecture et demande à ce qu'une solution soit trouvée. Nous espérons que son équipe et lui suivront attentivement l'avancée des discussions ...
3) Continuons à faire valoir notre désaccord. Nous avons avec nous Sylviane Bulteau (Députée de notre circonscription), Christophe Clergeau (1er Vice-Président de la Région), Stéphane Ibarra (Conseiller Départemental Roche Sud), .... et même Yannick Moreau (Député-Maire d'Olonne) qui ont publiquement déclaré s'opposer à ce projet d'usine à cochons ... comme beaucoup de citoyens vendéens.

Ferme usine de Poiroux : le Conseil Régional s’exprime …

Non à la porcherie géante de Poiroux

Les obstacles juridiques ayant été levés, les actionnaires de la porcherie géante de Poiroux peuvent relancer leur projet.
Il n'en demeure pas moins que toutes les inquiétudes nées autour de ce projet démesuré (menaces graves sur la qualité de l'eau de la rivière du Payré et de la réserve du lac de Finfarine, et par conséquent sur les activités du bassin ostréicole du Payré, entre autres ...) restent plus que jamais d'actualité.
C'est pourquoi Philippe Chauvin, et la liste « Construire l'Avenir de Talmont-Saint-Hilaire », refusent un tel projet, contraire au développement durable et mesuré qu'ils proposent dans leur programme municipal.