Le projet

5 octobre 2017 : lettre ouverte d'un "vieux monsieur", spécialiste de la géographie sociale et politique de la Vendée ou comment une décision municipale prise dans les années 60 pèse encore sur les jeunes citoyens de Talmont et sur leurs familles.

Capture

25 septembre 2017 : en conseil municipal

1) À notre première question, le maire a répondu qu'il continuerait à essayer de convaincre le CD 85 !
2) À notre deuxième question, le maire a répondu oui !
voir notre question orale, texte ci-dessous

3) À l'initiative du maire, le conseil municipal à l'UNANIMITÉ a voté la demande d'un moratoire "afin de convaincre le Département de la nécessité et de l'opportunité d'un collège. L'ensemble de l'équipe municipale reste entièrement mobilisée pour que la voix des Talmondais puisse être enfin entendue ! "

25 septembre 2017 : notre question orale en conseil municipal

Le communiqué du Président du Conseil départemental 85 en date du 20 septembre dernier rendant public son refus de construire un collège sur notre commune, en contradiction totale avec les engagements passés, nous remplit de colère, nous les élus de « Construire l'Avenir de Talmont-Saint-Hilaire ». Une Talmondaise d'une cinquantaine d'années croisée par l'un de nous, très accablée par la nouvelle de l'abandon du projet, s'est exprimée ainsi : « On m'avait promis le collège public pour mes enfants et maintenant mes petits enfants ne l'auront pas ». Tout est dit dans cette phrase !

Et pourtant, les électeurs talmondais ont cru, naïvement, que votre proximité, Monsieur le Maire, avec le Conseil alors général maintenant départemental, serait un atout de poids quand vous affichiez votre complicité avec le Président de l'époque, en 2014 pendant la campagne électorale.
Et pourtant, les contribuables talmondais n'ont pas bronché quand ils ont payé une 2ème fois pour mettre à disposition les terrains nécessaires pour la construction du collège public, les élus ayant ensuite modifié le PLU pour en permettre la réalisation.
Et pourtant, toute la population y a cru quand, avec vos amis du Conseil départemental, vous actiez le projet d'implantation de ce collège pour 2019-2020 avec ce titre dans la presse « Le projet de collège public avance à grands pas ». C'était le 15 septembre 2015.
Et pourtant, le 22 avril 2016, après une visite au département, l'association « un collège public pour tous à Talmont-Saint-Hilaire » nous a alertés : le collège était retiré du plan qui s'achève en 2018 et serait reporté. C'était déjà un très mauvais signe. Alors, à l'initiative des élus de notre liste, nous, le conseil municipal, avons voté dans une unanimité réconfortante, une motion pour tenter de faire pression.
Et pourtant, tout cela fut en pure perte !
Le communiqué du Conseil départemental sonne-t-il définitivement le glas du collège ? Dans votre communiqué du 20 septembre, Monsieur le Maire, vous dites « prendre acte ». Est-ce à dire que vous vous inclinez devant cet oukase départemental ? C'est notre première question.
Pour notre part, nous ne voulons pas prendre acte de cette décision inique. À notre sens, l'intérêt supérieur des enfants doit PRIMER sur toute autre considération.
C'est pourquoi, nous appelons :
1) à élargir l'action, derrière l'association du collège public, en associant tous les enseignants, toutes les associations de parents d'élèves, toutes les associations et tous les citoyens qui soutiennent ou souhaitent soutenir l'École de la République.
2) à mettre en œuvre sans tarder des actions visibles pour exprimer notre ras le bol et réitérer notre demande.
Les élus de « Construire l'Avenir de Talmont-Saint-Hilaire » participeront pleinement à ces actions. Monsieur le Maire serez-vous avec nous ? C'est notre deuxième question.


19 septembre 2017 : le Conseil départemental annonce l'arrêt du projet de collège public

Ça a le mérite d'être clair ... Nous avions tellement raison de nous méfier le 15 mai en conseil municipal (voir paragraphe ci-dessous) ! Nous apportons notre soutien sans faille à l'association "Collège Talmondais" qui oeuvre depuis des années pour assurer aux collégiens de Talmont une scolarisation moins fatigante et donc plus efficace. Ensemble, agissons encore et encore dans l'intérêt de nos enfants !

21558907_1649339695097825_7142225947840835082_n

15 mai 2017

Au cours du conseil municipal et à propos de la délibération sur la somme versée annuellement à Moutiers (via le SIVU) pour les collégiens hors secteur, le maire a informé le conseil municipal du fait qu’il avait rencontré le cabinet chargé par le Conseil départemental, de l’analyse des besoins en termes de collèges sur toute la Vendée. Le maire a précisé avoir eu une « écoute bienveillante » … Ce type d’argument ne suffit pas à nous rassurer !!!

23 mai 2016

À l'initiative de notre groupe "Construire l'Avenir de Talmont-Saint-Hilaire", le conseil municipal a voté à l'unanimité un "vœu" (résolution) exigeant la construction immédiate du collège public promis et attendu depuis trop longtemps, vœu qui a été adressé au Conseil Départemental. (Pour voir le texte complet de la Résolution)

téléchargement

23 avril 2016 : LE COLLÈGE PUBLIC AUX OUBLIETTES … !!! ???

Si vous voulez laisser un message à propos du projet de collège public : ici

pictoL-Ecole-Change_3985421Jusqu’au 21 avril 2016, toute la population de Talmont-Saint-Hilaire se réjouissait de la future et très attendue construction d’un collège public sur la commune. Pour rappel, les collèges publics sont une des compétences premières d’un Conseil départemental.

Le Maire, Maxence de Rugy, faisant alors valoir sa position auprès du Conseil général, avait fait campagne en 2014 en insistant sur cet objectif : « Réaliser un collège public en lien étroit avec le Conseil Général afin d’offrir à nos enfants un équipement de qualité et de proximité ». Par ailleurs depuis deux ans, nous lui reconnaissons des actions efficaces pour que ce projet devienne réalité : achat de terrains, premières études pour validation de ces terrains et conférence de presse en présence des deux Conseillers départementaux de notre canton - Pierre Berthomé (ce dernier s’est fait élire 3 fois avec la promesse du collège) et Séverine Bulteau -. Nous, les élus de « Construire l’Avenir de Talmont-Saint-Hilaire », liste minoritaire, avons approuvé sans réserve les démarches du maire parce qu’elles allaient dans l’intérêt des jeunes collégiens de notre commune et de ceux des communes alentours. Même si le projet a pris quelque retard, l’association « Un collège public pour tous à Talmont-Saint-Hilaire», le maire et nous, étions plutôt confiants, le projet étant officiellement inscrit dans le plan départemental qui s’achève en 2019. Toutes les conditions enfin réunies pour que notre ville se voie doter d’un collège public, rien ne semblait s’opposer à sa construction.
Vendredi 22 avril 2016, nous avons assisté à la réunion organisée par l’association « Un collège public pour tous à Talmont-Saint-Hilaire» en présence du Maire Maxence de Rugy et de la Conseillère départementale Séverine Bulteau (Pierre Berthomé lui, était absent). Des représentants de l’association avaient été reçus la veille, à leur demande, par le Conseil départemental, pour s’entendre dire que le projet du collège de Talmont-Saint-Hilaire était retiré du plan en cours et repoussé au  prochain plan qui commencera en 2019 avec ces précautions de langage : « éventuellement … si les conditions sont réunies …» autant dire aux calendes grecques. D’ailleurs, d’ici là, il y aura de nouvelles élections départementales en vue et donc … Quant aux arguties avancées pour faire reculer le projet, elles sont lamentables et inacceptables. Nous avons le sentiment d’être pris pour des enfants voire des imbéciles.
♦ Disons-le franchement, le Conseil départemental fait des choix en matière budgétaire en se plaignant sans cesse de la baisse des dotations d’État. Mais que ne s’attache-t-il pas prioritairement à honorer les compétences qui sont les siennes ? Pourquoi a-t-il choisi de subventionner certains projets qui ne relèvent pas directement ou pleinement de ses compétences ? Ainsi, 2,5 millions d’Euros à l’Institut Catholique d’Enseignement Supérieur (ICES), 1,7 million d’Euros à la chaîne de télévision locale TV Vendée, 5,4 millions d’Euros pour le Vendée Globe, 900 000 € pour le budget déficitaire du Vendéspace … et la liste est longue. C’est ça, la réalité de notre département très en retard en matière de maillage territorial des collèges. Faut-il en dire plus ?  Nos jeunes collégiens sont sacrifiés sur l’autel de la communication et de la mégalomanie. Quelle trahison !!!
♦ Nous tenons à saluer l’engagement de l’association « Un collège public pour tous à Talmont-Saint-Hilaire» qui travaille à ce projet depuis quinze ans avec intelligence, esprit de conciliation et sans parti (politique) pris. Nous comprenons leur consternation et leur épuisement. Force est de constater qu’on ne peut plus croire en la parole politique donnée. Nous pensons que seule une mobilisation déterminée des Talmondais pourra parvenir à faire bouger les choses. Notre liste « Construire l’Avenir de Talmont-Saint-Hilaire » avait inscrit le collège dans ses actions prioritaires lors de la campagne des municipales et nous serons aux côtés de ceux qui œuvreront en ce sens et en toutes circonstances. C’est l’intérêt des jeunes Talmondais, des jeunes des autres communes du secteur et de leurs familles !

28 septembre 2015

pictoL-Ecole-Change_3985421Nous avons voté l'achat d'une troisième parcelle de 9 000 m² à 7 euros le mètre carré. Avec l'achat de deux autres parcelles et la mise à disposition de 10 000 m² supplémentaires venant du patrimoine communal, une emprise de trois hectares est disponible pour accueillir, ENFIN, le futur collège public.
Cependant, nous avons constaté publiquement, que cette localisation était plutôt défavorable aux élèves des autres communes qui viendront y étudier et que le contournement ne permet pas, dans sa configuration actuelle, de laisser repartir les élèves sans traverser la ville ! Le maire nous a laissé entendre qu'il faudrait créer de nouvelles bretelles pour y pourvoir ! On voit, ici, encore une fois, que le contournement Nord aurait été une bien meilleure option d'aménagement du territoire communal. Enfin le calendrier évoqué laisse très peu d'espoir pour que le collège reçoive les premiers élèves avant la rentrée 2020, au mieux, c'est-à-dire après la fin du mandat municipal actuel !!!

15 septembre 2015

21231270_293111671096390_570681007280123236_n

26 mai 2015

Acquisition d'une nouvelle parcelle de terrain mais la surface légale nécessaire au projet n'est toujours pas atteinte.

30 mars 2015

etude-et -formationLa ville de Talmont aurait pu avoir un collège public dès les années 50, la ville de Saint Nazaire ayant offert des préfabriqués pour l'y installer ! Depuis une dizaine d'années, on nous promet « pour bientôt » un collège public implanté à l'Est de notre cité, entre la route du contournement et la rue du 8 mai 1945. Interrogé par nos soins, le nouveau maire nous a présenté les terrains déjà achetés et ceux en voie de négociation pour cette implantation. Il y en a pour plusieurs centaines de milliers d'euros déjà dépensés par notre commune !
Lors du conseil Municipal du 30 mars REVIREMENT de la municipalité. On nous demande de voter l'achat de terrains pour implanter le dit collège aux RIBANDEAUX.  Le Maire justifie cette volte-face par l’existence de parkings préexistants et la mutualisation des salles de sport.

Nous, les élus de Construire l'Avenir de Talmont-Saint-Hilaire, nous avons voté POUR l’achat de ces nouveaux terrains en dépit de nos réserves et nos craintes sur ce changement inopiné de lieu, craintes et réserves que nous avons exposées publiquement :
1) si la venue au collège public des élèves habitant les communes extérieures par le contournement sera facile, qu’en sera-t-il pour le retour ? Les autobus et les voitures devront passer par la ville ou reprendre le contournement par le rond-point route des Sables ??? ... !!!
2) les terrains anciennement achetés ont coûté plusieurs centaines de milliers d'euros, dépense de fait inutile aujourd'hui qui a grévé nos finances locales et qui augmente  l’immobilisation des nombreux actifs communaux.
3) Le collège public à l'Est représentait l'opportunité d'un rééquilibrage de l'aménagement de notre commune qui penche depuis longtemps en quasi totalité vers l'Ouest.
4) Ce choix est contradictoire avec la volonté portée par la municipalité de développer l'activité commerciale dans la zone quittée.
5) Existe-t-il d’autres raisons qui ne nous ont pas été exposées ?

Une fois de plus, nous regrettons qu'un débat préalable, public, ouvert, honnête, n'ait pu avoir lieu auparavant. Personne ne s'opposait à la localisation ancienne ! Pourquoi changer aujourd'hui ?
Maintenant que ce choix est fait, nous ne nous y opposerons pas parce que l’urgence de la construction prime sur toute autre considération. En revanche, nous demandons, avec la plus extrême insistance, la réalisation rapide de ce collège pour laquelle l'attente des enfants et de leurs familles est devenue insupportable.

27 octobre 2014

Aujourd'hui, en séance du conseil municipal, en réponse à nos questions insistantes, le maire précise qu’il a rencontré le président du Conseil Général sur le sujet du collège et  il nous confirme qu'il y a, tant du Département que de la commune, la volonté de réaliser ce collège. 417 élèves ont été récemment comptabilisés dans le secteur de recrutement, et ce uniquement dans les écoles publiques. Ce chiffre officiellement retenu par le Conseil Général (et corroboré depuis longtemps par l'association "Un collège public pour tous à Talmont-Saint-Hilaire" - voir le schéma ci-dessous -), permet sans problème de démarrer les études en 2015. Une communication, appuyée par les autorités locales et relayée par la presse, apportera plus ample information, dans les prochains mois.
Deux points cependant nous interpellent :
* Le maire nous confirme que des terrains restent encore à acquérir pour obtenir la surface utile à cette réalisation. Actuellement la commune ne dispose que des 2/3 de la surface disponible (voir la proposition de Ph. Chauvin).
* Le maire répond de façon assez floue à la question de la passerelle qui, d’après la municipalité précédente, devait relier les bâtiments d’enseignement d’un côté du contournement à la halle de sports de l’autre côté.
Fidèles à notre façon de travailler comme opposition positive et "constructive", nous retiendrons, à ce jour, de la discussion que la passerelle servira à tous les usagers pour traverser le contournement dans un souci de sécurité et que tout sera mis en œuvre lors des études du collège, pour placer la halle des sports dans le périmètre des autres bâtiments du collège, dans un souci d’efficacité pédagogique et de bien vivre des élèves et des personnels.
Affaire à suivre.... et qui date ! Dans l’intérêt de nos jeunes citoyens et de leurs parents, nous restons plus que vigilants sur ce dossier qui a depuis trop longtemps été repoussé.

CE QUE NOUS ÉCRIVIONS PENDANT LA CAMPAGNE ÉLECTORALE EN 2013 ...

Nous voulons, le plus rapidement possible, un collège public à Talmont Saint-Hilaire.

La prévision des effectifs sur le canton de Talmont met en évidence, à ce jour, un volume d’environ 470 élèves potentiels. Le canton de Talmont est le seul canton de plus de 10000 habitants (nous sommes au-dessus de 18000) sans collège !

En 2008, le conseil Général de la Vendée, maître d’œuvre en la matière, restait fermement bloqué sur un seuil de début de réflexion à 600 élèves constatés. Cependant, en dépit de ce positionnement, en 2010, le Conseil Général annonce la création de 4 nouveaux collèges : Les Essarts (pour 2013), La Mothe-Achard (2014), St Hilaire de Loulay (2015), Talmont-St-Hilaire (2016), collèges prévus pour une capacité entre 400 et 450 élèves.

Aujourd’hui en 2013, le plan a pris 2 ans de retard. Les collèges des Essarts, La Mothe-Achard et St-Hilaire-de-Loulay sont lancés ou en cours d’étude pour des ouvertures programmées respectivement en 2015-2016-2017. Seul, aujourd’hui, le collège de Talmont St-Hilaire ne fait l’objet d’aucune avancée. Si le plan ne prend pas plus de retard il devrait logiquement suivre pour 2018. Pour l’instant, les premières études ont été annoncées par voie de presse pour 2015 …

Il faut savoir que le lancement des études est en fait conditionné par la propriété des terrains par la commune. C’est le souci actuel : l’ensemble des terrains préconisés n’est pas encore acquis par la municipalité sortante. Il faut faire vite afin de ne pas reculer encore la réalisation du projet. Au vu du retard du plan départemental collèges, une ouverture en 2018 correspond aux 2 ans de retard pris par les autres projets, mais il ne faut pas que cela aille au-delà …

L’acquisition des terrains est un point très important car c’est la première part qui revient à la commune dans la préparation du projet (la réalisation, elle, incombe au Conseil Général). La construction de la halle de sport obligatoirement liée au collège lui-même constitue la deuxième part qui revient à la commune.

Nous, liste d’opposition à la municipalité sortante, nous nous engageons à suivre de façon volontariste le projet de collège pour en réduire au maximum le retard. Si le collège de Talmont St-Hilaire est le dernier prévu dans le plan départemental, ceci est lié au peu d’engagement de la municipalité sortante. Les 3 autres collèges en projet ont reçu un soutien fort et un lobbying auprès du Conseil Général bien plus important de la part des élus locaux concernés, que n’en a bénéficié le projet de Talmont St Hilaire.

La construction d’un collège relève certes de la compétence du Conseil Général, mais ne peut se concrétiser qu’avec une volonté forte des communes impliquées… Et nous, nous voulons ce collège dans l’intérêt des élèves de la commune et du canton de Talmont Saint-Hilaire.